Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Alys au pays des livres


Les Larmes de Saël, tome 1 de A. D. Martel (2020)

Publié par Alys-Read sur 8 Septembre 2020, 11:58am

Catégories : #Dystopie, #Jeunesse

 Les Larmes de Saël, tome 1 de A. D. Martel (2020)

Résumé :

Des cris, une explosion, le dôme d’énergie qui vacille… Ceylan, la cité la plus sure au monde, est attaquée. Au cœur du chaos, Arcana découvre le vrai visage des ennemis de son peuple. L’un d’eux, un Saëlien aux iris rouges, est capturé.
Déterminée à échapper aux fiançailles orchestrées par son père, la jeune femme décide d’épouser l’ennemi. Un choix qui va bouleverser sa vie et le destin des deux peuples.

Pour survivre à Saël, Arcana devra ouvrir son cœur et son esprit.

Mon avis :

Je remercie A. D. Martel pour la découverte de son premier tome que j’ai adoré ! L’intrigue est bien mené, la découverte des deux mondes qui s’opposent bien décrit, la lecture est fluide et les personnages attachants.

Arcana vit à Ceylan et ne connait rien d’autre que cette bulle qui entoure la ville. Il y fait beau, ni trop chaud, ni trop froid, chacun est libre de faire ce qu’ils veulent, une technologie protège la ville des « méchants » saëliens. Jusqu’au jour ou la ville est envahis par ces fameux étrangers que personnes n’a réellement vus. Arcana, qui est une vrai tête de mule va protéger et épouser l’un deux et se faire châtier de sa ville natale. C’est la que l’aventure commence.

La ville de Ceylan est spectaculaire, la technologie qu’il utilise grâce à l’eau des cascades est super intéressante. Les pouvoirs que cela prodigue pourrait bien sauver le monde entier ! J’adore la dystopie et cette univers m’a rappeler pourquoi je l’aime tant. On peut penser que Ceylan est un petit paradis que les dirigeants protègent leur ville et leurs habitants des sauvages mais au fils du roman au découvre que le coté dystopie est bien présent et que les méchants ne sont pas ceux que l’on croit. Lorsqu’Arcana commence sa vie à Saël, on découvre un autre monde ou les habitants essayent de survivre. J’ai adoré suivre la découverte de Saël avec Arcana. Les lieux ne font pas vraiment rêver contrairement à Ceylan mais j’ai aimé leurs simplicités. Les débuts d’Arcana dans le petit village de son époux est assez intense, elle se fait martyrisé et peux de gens appréciés qu’elle soit là. Sauf Zachary et Salma qui l’aident à s’habituer à sa nouvelle vie. Il se passe énormément de chose dans ce premier tome, la découverte de Saël est la plus importante. Leur façon de vivre est totalement différente de ceux que la jeune fille est habituée. Tout m’a intrigué, l’histoire des larmes sur le visage des femmes, pourquoi il y a aussi peu d’hommes, qui contrôle Saël… La fin du roman est juste parfaite, j’ai hâte de découvrir ce qu’il y a derrière Ceylan et Saël.

Arcana est égoïste, impulsive et pourris gâté au début du roman, elle a toujours connu le confort et la vie rêvé sur Ceylan et pensait réaliser tous ceux qu’elle a toujours voulus. Son impulsivité va la mener dans bien des galères. J’ai plutôt bien aimé ce personnage, elle évolué dans le positif et va faire de nombreuses bonnes choses pour les Saëliens. C’est un personnage attachant surtout lorsqu’elle devient amie avec Salma et Zachary. Celui-ci est adorable. Il est le seul à accepter Arcana malgré son passé. Il lui arrive beaucoup de mauvaise chose, mais heureusement qu’il a sa famille pour le soutenir. Ashkan, l’époux d’Arcana est plutôt impatient et plein de haine envers les gens de Ceylan. Ça se comprend. Ce n’est pas une histoire d’amour au premier regard et tant mieux. Arcana se croit irrésistible, sa m’a fait sourire le nombre de fois ou il l’a repoussé. J’aime aussi beaucoup Donya, la doyenne et Mina la petite morveuse qui joue des tours à Arcana.

Bref, ce roman à été une magnifique découverte. L’univers dytopique est très bien développé et les personnages intéressants. J’ai hâte de découvrir la suite de cette saga et en apprendre encore plus sur le destin de Saël.

Ma note : 9/10

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article